<Home | Raconte moi ta mutuelle | Etude de faisabilité >

Etude de faisabilité

Introduction

Deux type d’études sont possibles et complémentaires ; l’étude de contexte et l’étude de faisabilité.

  • L’étude de contexte
    permet de vérifier la pertinence d’une mutuelle de santé dans un contexte donné en réponse aux besoins exprimés par une communauté. Lorsqu’elle est suivie par une étude de faisabilité, elle aborde les questions d’une manière plus globale et dans une zone géographique souvent plus large que celle où les mutuelles de santé seront développées.
  • L’étude de faisabilité
    permet de recueillir l’information dans une zone géographique plus circonscrite. Elle approfondi les données issues de l’étude de contexte, lorsque celle-ci la précède. Elle vise à identifier les bases d’un modèle pour les futures mutuelles et leur mode de fonctionnement. Les données collectées aideront à la décision et permettront aux communautés de construire une mutuelle répondant à leurs aspirations. Les fondations de la mutuelle sont ancrées dans cette étude.

Nous ne parlerons que de l’étude de faisabilité. L’étude de contexte est d’une part assez lourde et d’autre part, elle sert surtout à prendre la décision de mettre en place des mutuelles de santé ; si vous lisez ce CD-rom ou ce site Internet, c’est que votre décision est prise !

Pour lancer une étude de faisabilité, de nombreux détails sont disponibles dans des guides méthodologiques internationaux. Sous l’onglet « Outils », vous trouverez le très complet « Guide pour l’étude de faisabilité de systèmes de micro-assurance santé, Tome I, Démarche et Tome II, Outils », édité par le programme STEP du BIT en 2002.

Sous l’onglet « Outils », vous trouverez également l’étude de faisabilité menée à la fin de 2002 et au début de 2003 avec l’ONG togolaise 3ASC, au début du processus de mise en place des mutuelles de santé dans la Région des Savanes au Togo.

Nous allons partager nos expériences sur les points qui, à notre avis, méritent une attention particulière.

L’étude de faisabilité est un travail préliminaire indispensable avant de se lancer dans une initiative mutuelliste. Les propositions du promoteur engageront les gens dans la couverture du risque maladie, avec leur propre argent ! Il doit donc être sûr de son coup, proposer des scénarios faisables et qui peuvent s’ancrer dans le futur.

Le promoteur ne peut pas se tromper !

L’objectif d’une étude de faisabilité est donc de proposer un mode de fonctionnement des mutuelles qui répond aux besoins et aux attentes des populations, en corrélation avec toutes les potentialités locales.

Le fonctionnement de la mutuelle se base sur quatre questions fondamentales auxquelles l’étude faisabilité doit répondre avant de se lancer dans la mise en œuvre :

Enjeux et contraintes

La mise en place des mutuelles de santé communautaire relève d’un processus assez complexe. Elle nécessite une bonne connaissance du milieu, du potentiel existant, des attentes des populations. Le promoteur va devoir tenir compte d’un certain nombre d’éléments:

  • Les données démographiques socio-économiques et sur les services de soins ne sont pas toujours disponibles ou pas suffisamment fiables. Elles ne sont pas toujours récentes et elles peuvent être approximatives.
  • Le concept mutualiste est en général peu connu. Les communautés et les acteurs en présence ne possèdent pas ou peu d’expertise pour proposer un modèle de mise en place et de fonctionnement des mutuelles. Ils en ont parfois de mauvaises expériences par le passé. Le promoteur doit mettre une importante quantité d’énergie en jeu pour convaincre !
  • En milieu rural, le français n’est pas vraiment usuel comme langue véhiculaire et dans une zone d’intervention, les dialectes sont parfois nombreux. La traduction de certains termes techniques ou de certains concepts s’avère donc assez difficile. Certains mots français qui font partie du vocabulaire du monde des mutuelles n’ont pas de correspondant en langue locale (pensons au terme "sélection adverse" !).

 

Imprimer
Réalisation: www.afd-ld.org (Alexandra Jacoby, Catherine Le Clercq, Pascal Bajoit)